Botox
Laser et épilation définitive
Lifting par fils tenseurs
Lipoplastie corps (protocole operatoire)
Liposculpture cervico-faciale
Liposculpture visage et corps
Méthodes de liposuccion
Peelings
Remodelage du nez sans chirurgie
Remodelage du visage
Traitement anti âge de la peau
Traitement des rides
VECTEUR FACE LIFT

                      OMBRE  ET  LUMIERE

 INTRODUCTION

 Rajeunir bien sûr mais  embellir surtout ; à quoi servirait de rajeunir un visage qui n’aurait jamais été beau ??? ce que veulent nos patientes c’est surtout retrouver leur beauté pour celles qui l’auraient perdue et devenir belles pour celles qui ne l’ont jamais étées.

Ni reproductible, ni figée dans le temps, la beauté est unique même si elle suit des constantes bien définies.

Embellir un visage, lui  rendre une nouvelle fraîcheur, une deuxième jeunesse, ne doit pas rester un geste technique, purement médical, même si la compétence chirurgicale est la première priorité.

Créer ou recréer la beauté relève de l'art tout comme peindre un portrait, sculpter des formes.

Voilà pourquoi, à mon avis, il est important de bien séparer l'acte médical du schéma artistique qui devrait précéder toute intervention à visée esthétique

 Lorsque l'on veut construire une maison l'architecte dessine les plans et l'ingénieur les réalise.

Si la beauté relève de  constantes mathématiques d'autres, et pas des moindres, restent indéfinissables.

On les appelle imperfections irrésistibles, charme imparfait... qu'importe, ils sont essentiels pour donner à un visage son empreinte propre, celle qui le caractérise tant et lui apporte son identité.

Tendre un front, retravailler des pommettes, lisser des paupières, sculpter un nez, pulper une bouche... autant de coups de pinceaux qui doivent demeurer imperceptibles pour que le tableau final reste fidèle à l'oeuvre unique : celle du Créateur.

L'embellissement et le rajeunissement ne sont pas là pour révolutionner mais pour perfectionner.

Apporter ce “plus”, cette touche artistique qui illumine l'ensemble en le rendant plus harmonieux, plus équilibré.

Ne jamais chercher à recréer la perfection. Celle-ci est un leurre, une affaire de goût.

Et les goûts et les couleurs...

Un détail peut tout changer en bien mieux ou en pis. Il ne faut jamais l'oublier.

Parfois certains visages défient tous ces critères objectifs de beauté et apparaissent beaux  et attrayants. On peut croiser une personne dans la rue n’ayant pas tous ces critères de beauté et pourtant ……La beauté peut alors être définie comme  une émotion.

 

L’ECLAT DU VISAGE : LA LUMIERE

 

Sans éclat, le plus harmonieux et le plus symétrique des visages n'est que fadeur. C'est la lumière qui rend la beauté irrésistible.

Tout comme le soleil qui vient éclairer les mille feuilles d'un arbre, lui donnant sa véritable magie. L'acte d'embellissement ou de rajeunissement ne consiste pas seulement à retrouver des proportions idéales mais à réajuster l'équilibre de l'ensemble.

Retravailler les volumes en veillant à la façon dont les creux et les bombés retiendront les ombres et les lumières. A la manière d'un pinceau, par petites touches, comme pour illuminer une nature morte et lui redonner vie.

La façon dont la lumière glissera sur une arrête nasale ou une arcade sourcilière fera la différence entre un acte chirurgical réussi ou banal.

Embellir un visage c'est pouvoir relever ce défi.

Il ne sert à rien, non plus, de tirer et de retravailler les traits d'un visage lorsque la peau est atone, sèche et fripée.

La texture, le velouté sont autant d'atouts pour permettre à la lumière de jouer sur les contours et refléter la vraie beauté.

Aujourd'hui, il est enfin possible de redonner une nouvelle jeunesse à la peau.

Finalement recréer la beauté consisterait à chasser les ombres en éliminant de façon subtile les creux, et chaque fois que l’on traitera un creux on éliminera une ombre et on donnera au visage une certaine luminosité qui lui confèrera jeunesse et beauté.

Vouloir rajeunir et embellir nos patientes consisterait en quelque sorte à une « chasse à l’ombre «

 

PHOTO 1 : un visage âgé est un visage émacié et rempli d’ombres.

PHOTO  2 : un visage lumineux est plein et sans dépression.

 

 

 

 

 

 

LES DIVINES PROPORTIONS POUR LE VISAGE

 

 

 

De face : les trois étages qui vont du sommet du front aux sourcils, des sourcils à la base du nez et de la base du nez à la base du menton doivent être égaux : 1/3, 1/3, 1/3.

Ce qui correspond aux proportions divines et idéales décrites par Leonardo da Vinci.

De même la distance qui sépare la base du nez au milieu les lèvres doit être la moitié de celle allant du milieu des lèvres à la base du menton.

De profil : pour retrouver le nombre d'or, on calcule les proportions idéales selon les secteurs circulaires décrits par le Dr Baud.

En reprenant et en modifiant légèrement les trois étages de la face définis par Leonardo da  Vinci, il aboutit à trois angles.

Le premier va du sommet du front aux sourcils, le deuxième des sourcils jusqu'à la pointe du nez, le troisième de la pointe du nez à la pointe du menton.

Le troisième angle correspond au segment a et la somme les deux autres au segment b.

En divisant a par b, on obtient pour des proportions idéales un chiffre qui avoisine le nombre d'or.

Dans un visage aux proportions idéales, si l'on dessine un arc de cercle ayant pour centre le tragus auriculaire, ce dernier touche la pointe du nez, la pointe du menton et coupe légèrement le front en son sommet.

 

 

PHOTO 41 : La règle des 3 1/3

 

 

LE NOMBRE D’OR

 

 

Pour le calculer, diviser une droite en deux segments a et b, a étant le plus petit des deux, la formule pour obtenir le nombre d'or est :

a/b = b/(a+b) = 0,618

On peut retrouver autrement ce nombre d'or en inversant les paramètres :

b/a = (b+a)/b = 1,618

Φ en mathématique.

Ces deux chiffres sont l'inverse l'un de l'autre et définissent pareillement les proportions idéales. C'est ce sigle Φ que la prestigieuse firme d'horlogerie et joaillerie “Baume et Mercier” a choisi comme emblème. Une façon de s'identifier à la perfection.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’HARMONIE DU VISAGE 

 

Lorsqu'on l'atteint, on se rapproche de la forme la plus durable de la beauté. Celle qui n'est soumise à aucune mode ni exagération. Ce n'est pas une beauté fatale ni éclatante mais une beauté sereine et rassurante.

Pour qu'il y ait équilibre dans un visage, un bon rapport de forces entre ses différentes composantes est nécessaire.

L'état d'équilibre est atteint lorsque les forces qui s'opposent sont égales.

En ce qui concerne le visage, il faut qu'il y ait concordance entre ses différents caractères.

Ainsi un front fuyant accompagné d'un menton proéminent entraîne une dysharmonie. Alors qu'un front fuyant accompagné d'un menton fuyant peut se révéler harmonieux lorsque le nez est convexe. L'erreur serait de transformer le nez convexe en un nez concave.

Embellir le visage c'est lui rendre son harmonie en travaillant les différentes zones anatomiques.

 

 

 

 

COMMENT DEFINIR LA BEAUTE

 

 

Elle est, nous dit saint Thomas d'Aquin, la “splendeur du vrai”.

Il y a autant de beautés que d'yeux qui regardent et pourtant “s'il est vrai que les choses belles se modifient perpétuellement, il n'en est pas moins vrai que l'essence de la beauté, le beau en soi, ne subit aucun changement...

Il n'existe, dans son essence, qu'une seule et même beauté.

De par ses caractères de permanence, de perfection, l'essence est la vraie réalité”, affirme Platon.

Aristote vient ajouter à l'idéalisme de son maître trois définitions.

Pour lui la beauté devient “précision, symétrie et coordination”.

“En toutes choses, le beau résulte de la justesse des proportions”, déclare il y a deux mille six cents ans, Phocyclide.

“Divines proportions”, rétorque Fra Pacioli di Borgo.

Quand la matière donnée est exactement ajustée à un schéma intellectuel préformé qu'elle va rejoindre, quand l'objet correspond à l'idée, nous éprouvons le sentiment le plaisir de la beauté”, nous dit Kant.

Hegel rejoint la définition d'Aristote et note que les caractères essentiels du beau sont “la régularité, la symérie et l'ordre”.

Pythagore va encore plus loin et affirme : “L'harmonie est l'unité des diversités et l'intégration des différences”.

Quant à Delacroix, il rétorque que cette harmonie est “l'expression la plus vaste du beau”.

Enfin Carl Huter et son élève Alispach introduisent la notion de rayonnement qui apporte ce “plus” qui semble émaner de l'âme.

 

 

...Tout semble avoir été dit et pensé sur le beau et pourtant la beauté reste plus que jamais un mystère.

Plus on la définit, plus on classifie des critères et des normes, plus elle échappe à toute définition et explication.

 

Serait-elle une extraordinaire attraction qui viendrait de loin telle une constante, la sensation de quelque chose d'ancré dans la mémoire invisible de la conscience ?

Comme si les sens et l'essence étaient secrètement liés pour révéler l'idée même du divin et du sacré.

Il n'est absolument pas question dans cet exposé d'enfermer une fois de plus la beauté dans une série d'affirmations mais de la projeter telle qu'elle existe dans la nature et  dans l'être humain.

Un hommage, tant à l'œuvre du Créateur qu'au génie créateur de l'homme.

La beauté est un art divin alors que l'art de la beauté est du ressort de l'humain qui rejoint dans son œuvre le divin qui est en lui.

Regrouper les multiples facettes de cette beauté constante et indéfinissable est le défi.

Oui, l'art de la beauté doit être à la base de toute chirurgie esthétique, tout comme la connaissance de l'anatomie l'est pour la médecine en général.

Corriger un défaut c'est tenir compte de l'ensemble.

Il en est de même pour la peinture, la sculpture, la musique ou la danse, il suffit d'une touche de trop, d'une fausse note ou d'un pas hors mesure pour que l'équilibre s'effondre.

La chirurgie esthétique ne peut être seulement un acte technique.

En plus d'un don artistique nécessaire, alliant tant le sens de l'harmonie que celui des proportions, le chirurgien devrait avoir une connaissance de l'histoire de l'art et de la beauté.

A la fois en posséder les références historiques et scientifiques pour tenter en artiste de restaurer le faux pas du Créateur ou les méfaits du temps.

Il ne suffit pas d'exprimer un sentiment sous une forme sensible pour faire de l'art mais quand l'art suscite l'émotion c'est que le beau est atteint.

 

 

 

La beauté est un art divin alors que l'art de la beauté est du ressort de l'humain qui rejoint  le divin qui est en lui.

 

 

PHOTO 6 : les 3 façons de vieillir ( par glissement , par atrophie, par empâtement )

 

 

 

 

DIFFERENTES ZONES ANATOMIQUES

 

L’OVALE  DU VISAGE

 

L’ovale est le châssis du tableau. Il suffit qu'il s'altère, affaisse ou devienne flasque pour que la toile perde sa tension, sa structure, et du même coup sa jeunesse et son éclat.

Le poids des kilos le dénature, le poids de l'âge le détruit, rien n'est plus disgracieux pour un visage qu'un ovale qui perd son ovale.

Si un visage est naturellement carré ou triangulaire il ne faut pas chercher absolument à le rendre ovale.

On ne le retravaillera que lorsque la disharmonie est évidente. C'est principalement le cas vers cinquante ans quand le bas du visage s'alourdit pour prendre une forme rectangulaire moins élégante.

Les bajoues s'accentuent et les pommettes auront tendance à s'aplatir, perdre leur modelé et tomber.

La lyse adypocitaire faciale sous anesthésie locale visera à éliminer ces bajoues.

Lorsque cette zone n’est pas trop altérée il est possible de l’améliorer en utilisant la technique des vecteurs.

Le fait de corriger cette zone va contribuer à la reconstitution du triangle de beauté.

Avec l’âge le triangle de beauté s’inverse, et le médecin esthétique doit s’efforcer de le reconstruire en modelant les fosses temporales qui ont tendance à fondre avec les années et à réduire l’empâtement au niveau des bas joues.

 

PHOTO 3 ; Le triangle de beauté

PHOTO 4 : Inversion du triangle de beauté

 

 

LE COU

 

 Le cou est le socle qui élève le visage, lui donne de la grâce.

Si rallonger un cou trop court est du domaine de l'impossible, la chirurgie esthétique n'est pourtant pas totalement démunie face à une telle disgrâce.

Dans ces cas, il suffit de travailler l'angle cervical pour donner l'illusion d'un cou plus élancé.

Ainsi le fait de transformer un angle cervico-mentonnier affaissé en angle droit permet d'affiner le cou en volume, donnant l'impression d'une hauteur plus grande.

Pour y parvenir il suffit de réaliser une lyse adypocitaire cervico faciale sous anesthésie locale.

Une telle opération a des effets spectaculaires sur l'embellissement et le rajeunissement de la face et du cou.

C'est exactement la même intervention que l'on effectue pour effacer un double menton qui alourdit le visage.

L'âge n'est pas forcément synonyme de double menton.

Chez les personnes minces, la peau a, au contraire, tendance à se flétrir.

S'il est aisé de gommer partiellement les rides au niveau du tiers supérieur du cou, il est beaucoup plus difficile de lisser la peau au niveau des tiers moyen et inférieur.

 

PHOTO 22 : Amélioration des bas joues et du cou, grâce a une lipoplastie cervico faciale réalisée sous anesthésie locale.

 

LES POMMETTES

 

C’est sûrement la zone la plus importante du visage et il faut lui apporter une attention toute particulière.

Les pommettes sont la structure principale du tiers moyen du visage.

La pommette est un relief centré sur l'os malaire.

La zone de la pommette est située sous le cerne, à l'extérieur du nez et de la commissure des lèvres, et s'étend en externe jusqu'à l'arcade zygomatique.

Souvent la pommette est creusée au milieu, par un sillon oblique, qui naît du cerne et se prolonge vers le bas: le sillon palpébrojugal.

Le relief de la pommette ne doit être ni trop haut, ni trop bas, mais centré sur le relief de l'os malaire.

Il doit se poursuivre harmonieusement, en suivant une courbe douce, jusqu'au nez en interne, et l'arcade zygomatique en externe.

Une pommette pleine et arrondie, renvoie une image de jeunesse et vitalité. A l'inverse, une pommette plate crée un aspect fatigué avec des "traits tirés"

Les études récentes de Val Lambros ont montré qu'avec le temps la pommette perd de sa masse graisseuse et s'aplatit. L'autre hypothèse est un affaissement verticale du visage sous l'effet de la pesanteur, la gravitation jouant un rôle fondamental dans le processus du vieillissement.

 

PHOTO 23 : Traitement des joues avec hydroxyapatite de calcium photo de face.

PHOTO 43 : Même patiente de profil.

 

 

LES TEMPES

 

Probablement la zone la plus importante après les pommettes car avec  l’âge on assiste à une fonte graisseuse de cette région ce qui a pour conséquence d’inverser le triangle de beauté : en effet le visage est un triangle dont la base est représentée par une ligne passant par les deux zones temporales et le somment étant représenté par la menton. Lors de la fonte adipeuse de cette zone temporale on assiste en quelque sorte à une inversion de ce triangle de beauté d’oû l’importance de remplir cette zone afin de recréer cette beauté perdue.

Plusieurs types de produits peuvent être utilisés comme certains acides hyaluroniques et aussi l’hydroxyapatite de calcium qui donnent  d’excélents résultats dans cette région anatomique.

 

PHOTO 7 : Fonte de la fosse temporale qui inverse le triangle de beauté et qui prive le front d’une courbure parfaite sans cassure vieillissante.

 

PHOTO 10 : Fosse temporale droite traitée, noter la correction de la ptose de la paupière supérieure du même côté.

 

 

 

LE FRONT

 

 

 

Le front est la plus vaste des unités anatomiques de la face et joue un rôle important dans l'équilibre et l'harmonie du visage.

Un front jeune et beau est un front large mais surtout formant une courbe parfaite avec la région temporale. Parfois il existe une cassure entre la zone temporale et le front et il faudra s’attacher à transformer cette cassure en une courbe parfaite.

Le produit idéal est l’ydroxyapatite de calcium.

 

PHOTO 45 : Courbure parfaite entre le front  et les fosses temporales.

 

LE NEZ

 

Le nez joue en grand rôle dans la beauté du visage.

Avec les années on assiste à une ptose modérée de la pointe du nez et le simple fait de relever légèrement  cette pointe ne serait-ce que de 2 mm va permettre un rajeunissement et un embellissement significatif du visage.

Là aussi le produit de choix est l’hdroxyapatite de calcium

 

PHOTO 19 : remontée de la pointe du nez avec l’hydroxyapatite de calcium

 

LES PAUPIÈRES

 

Les paupières jouent un rôle primordial dans la jeunesse et la beauté du regard.

En ce qui concerne la paupière supérieure, lorsque la ptose n’est pas trop importante il vaut  mieux éviter une blépharoplastie et la remplacer par un remplissage modéré et adapté de la queue du sourcil et de la zone temporale ce qui va avoir pour effet un lifting médical de cette paupière supérieure.

Il faudra aussi penser à remplir le creux de l’angle interne de l’œil lorsqu’il est trop prononcé, ce qui produira un effet embellissant indiscutable.

Pour la paupière inférieure, lorsque les poches graisseuses existent, et qu’elles ne sont pas trop importantes là aussi il faudra éviter de faire une blépharoplastie inférieure qui aurait pour conséquence de donner un œil creux qui sera malheureusement  un signe de vieillissement avéré.

Dans le cas de ces poches modérées il vaut mieux sans aucun doute injecter un filler autour de la poche afin de créer une courbe parfaite entre la paupière inférieure et la joue ce qui contribuera de façon très significative à l’embellissement de nos patients.

 

PHOTO 27 et 28 : traitement des paupières inférieures et supérieures ainsi que le visage. Disparition des ombres et luminosité du visage par traitement des ombres.

PHOTO 12 et 13 : traitement des paupières avec l’acide hyaluronique

 

 

 

 

 

 

LA BOUCHE

 

Des lèvres bien ourlées et généreuses font le charme d’une femme ! De plus, le volume des lèvres reflète parfois le caractère d’une personne : les lèvres légèrement étirées vers le haut des commissures indiquent la douceur, les lèvres arrondies dénotent une séduction tandis que celles qui sont très fines et tombantes donnent l’impression que la personne est dédaigneuse et arrogante.

La bouche aussi vieillit en perdant son volume et  en modifiant ses courbes, avec un allongement du philtrum . Le traitement consistera à corriger l’ourlet de la lèvre ainsi que le volume et le philtrum quand cela sera justifié. Len filler le  plus approprié est sans aucun doute  l’acide hyaluroniqe.

 

PHOTO 11 et 16 : le vieillissement de la bouche

PHOTO 15 : traitement de la crête filtrale

PHOTO 14 : allongement du philtrum avec l’âge.

PHOTOS 17 et 18 : résultat clinique

 

FULL FACE

 

Pour rajeunir et embellir un visage efficacement il faut combiner les techniques et réaliser un traitement global du visage. Il faut savoir que  plus on combinera les techniques et plus probant sera le résultat. Il faudra traiter alors toutes les zones anatomiques vieillies précédemment citées, dans leur globalité.

 

PHOTO 21 et 29 : full face avec RADIESSE

PHOTOS 24 : traitements combinés.

 

 

CONCLUSIONS

 

 

Il ne faut pas confondre beauté et charme, la beauté plaît à l’œil et le charme plaît au cœur.

Pour créer la beauté, il faut créer de nouvelles courbes , de nouveaux volumes, parfaire la symétrie et surtout éliminer les ombres du visage. Qui dit creux dit ombre et qui dit ombre dit vieillissement donc une chasse à l’ombre doit être une préoccupation permanente du médecin esthétique.

Il est dérisoire de vouloir  s’acharner à enlever une ride lorsque le problème se situe au niveau des volumes

Il est très facile de faire des erreurs avec les volumes, surtout pour la région péri orbitaire.

Léonard de Vinci disait : «  les détails font la beauté mais la beauté n’est pas un détail « 

Et surtout ne pas promettre ce qui n’est pas réalisable.

 

PHOTO 30 : les volumes et les courbes créent la beauté.

 

Il est très important de ne pas promettre l’impossible, car si toutes les femmes ou hommes peuvent être embellis , toutes et tous ne peuvent pas  être beaux mais ce qui ne les empêcheront pas pour autant de plaire.

On pourrait comparer la beauté à la construction d’une maison : avant de faire la décoration il faut créer les fondations, les murs, la charpente, pour le visage c’est pareil il ne servirait à rien de vouloir enlever une ride si les volumes sont absents.

Il est indispensable de traiter les volumes et les courbes avant de s’occuper des rides.

En conclusion qui dit creux dit ombre, et qui dit ombre dit vieillissement, et au contraire, qui dit volume dit lumière et qui dit lumière di beauté et jeunesse.

PHOTO 31 : ne pas promettre l’impossible

 

 

 

 

 

 

Formation théorique et pratique
Librairie | Beauty is in the Fat
Traitement des defauts post chirurgicaux
Docteur Jean-Pierre AMSELLEM
MEDECINE ESTHETIQUE
Diplômé du CNME
Plus ...
A propos
Liens
Mentions légales
Plan d'accès
Plan du site | ©2008-2009 AmsellemEstheticMedical.com
Site MapAccueil VECTOR FACE LIFT 
Traitement des rides Botox Remodelage du nez sans chirurgie Remodelage du visage Liposculpture visage et corps VECTEUR FACE LIFT  Lifting par fils tenseurs Laser et épilation définitive Peelings Traitement anti âge de la peau   Liposculpture cervico-faciale Lipoplastie corps (protocole operatoire) Méthodes de liposuccion 
Formation théorique et pratique Traitement des defauts post chirurgicaux Librairie | Beauty is in the Fat 
Liens Mentions légales A propos Plan d'accès